À quoi sert la prépa ?

les prepas a quoi ca sert

Il ne faut pas réduire les classes préparatoires à de simples « préparations» de concours dont le seul objectif serait de vous faire intégrer une grande école. La pédagogie qui y est mise en oeuvre vous permettra d’y développer :

  • votre capacité de travail et de concentration ;
  • votre capacité d’analyse et de synthèse ;
  • votre capacité d’apprentissage ;
  • votre rigueur et votre rapidité.

Être passé par une prépa est un critère d’évaluation positive sur un CV et sera pris en compte par vos futurs recruteurs.

La quantité de travail

Par rapport à la Terminale, la quantité de travail qu’on vous demande est bien plus importante, et il vaut mieux le savoir avant de se lancer dans l’aventure. En eff et, si un élève travaille déjà au maximum de ses capacités en Terminale, il sera peut-être difficile pour lui d’aller au-delà.

Les notes

Les notes sont très importantes en prépa et sont souvent un des premiers facteurs de découragement pour certains élèves en première année.
Tout d’abord, il faut savoir que beaucoup de professeurs de classe préparatoire adoptent le système de notation des concours Le résultat est qu’au premier DS, une classe peut facilement se retrouver avec une moyenne à 6-7.
Ainsi, entre la Terminale et la prépa, la moyenne de vos notes va nécessairement baisser. Cela ne veut pas dire que vous êtes moins bon qu’avant ! Cela vient du fait qu’en Terminale vous vous prépariez à un examen (où il faut avoir plus de 10 sur 20), alors qu’en prépa vous vous préparez à un concours (où il faut avoir le meilleur classement).
Il faut donc retenir que les notes sont avant tout là pour vous aider à vous situer :

  • par rapport à vos connaissances (sont-elles acquises ou non ?) ;
  • par rapport au reste de la classe

De la méthode

Certains disent que la prépa, c’est du « gavage » ou du « bachotage », car il faut apprendre une grande quantité de connaissances afin de les restituer lors des concours.
Même si ce mauvais côté existe parfois, comme dans toute préparation de concours, les deux années de classes préparatoires vous laissent suffisamment de temps pour aller au-delà du simple bachotage (qui est plus accentué, par exemple, en PACES, année de préparation aux concours Médecine-Phamarcie-Dentaire-Sage Femme), et acquérir une véritable méthode de travail.

Une méthode de travail, c’est d’abord la capacité de réfléchir à votre propre apprentissage, d’en être acteur et non de le subir passivement. La quantité de travail étant importante en prépa, vous êtes obligé à un moment ou un autre de réfléchir à votre façon de travailler et d’adopter la stratégie la plus efficace Et pour déterminer cette stratégie, il vous faudra d’abord bien comprendre quelles sont vos forces et vos faiblesses.

Cette connaissance de vous-même et cette capacité d’adapter votre façon de travailler en vue d’un objectif précis (les concours) seront un grand atout dans votre future vie professionnelle.

La pluridisciplinarité

Autre point important : l’enseignement pluridisciplinaire. Bien que vous choisissiez une voie entre le scientifique, l’économique et le littéraire, vous ne vous spécialisez pas d’emblée dans une seule ce qui vous laisse plus de portes ouvertes pour la suite.

L’accompagnement pédagogique

Enfin, la pédagogie appliquée en prépa se distingue également d’autres études supérieures : on garde le principe d’une classe à taille humaine où les professeurs peuvent avoir des relations privilégiées avec les élèves et les accompagner du mieux qu’ils peuvent.
Par ailleurs, le rythme régulier des devoirs écrits et interrogations orales vous permet de bien valider l’acquisition des connaissances.

Compétition ou solidarité ?

On pourrait croire que la prépa est le lieu d’une féroce compétition entre les élèves. Il est vrai que dans certaines classes très élitistes qui préparent prioritairement aux quelques places disponibles au sein des écoles normales, votre voisin de table peut être perçu comme un concurrent direct.
Mais dans la grande majorité des prépas, la situation est assez différente: vous vous préparez à un grand nombre de concours, et pour une bonne classe, il y aura de la place pour tout le monde ! Ainsi, miser sur la solidarité au sein d’une même classe sera beaucoup plus profitable qu’une concurrence effrénée. Les professeurs le savent bien : une classe dans laquelle règne une bonne ambiance, où les élèves s’entraident, où l’on n’hésite pas à poser une question en classe au risque de paraître idiot, où règne une saine émulation, est un gage de réussite aux concours.